Accueil > Vie de l’Université > Vie culturelle > Avant-première du Festival International du Film de La Rochelle : « The Red (...)

Mercredi 12 mars 2014 de 18h00 à 20h30

Maison de l’étudiant

3, passage Jacqueline de Romilly
La Rochelle

Avant-première du Festival International du Film de La Rochelle : « The Red River »

Découvrez ou redécouvrez Howard Hawks, célèbre réalisateur, producteur et scénariste américain connu notamment pour la réalisation de Scarface, L’Impossible Monsieur Bébé, Le Grand Sommeil, Les hommes préfèrent les blondes. Ici, c’est son premier western qui sera diffusé, The Red River (La Rivière Rouge), en partenariat avec le Festival International du Film de La Rochelle (27 juin - 7 juillet 2014) et dans le cadre de la rétrospective qui lui sera consacrée. Avec la participation d’une équipe pluridisciplinaire d’étudiants et d’enseignants-chercheurs de l’Université de La Rochelle. Entrée libre.

Synopsis

Western exemplaire, « La Rivière rouge » (Etats-Unis - 1948 -2h01 - fiction - noir et blanc) retrace le destin de deux hommes dont l’importance fut immense pour l’Amérique. Tom Dunson (John Wayne) et le jeune Matthew Gart (Montgomery Clift) entreprennent un long voyage avec leur troupeau le long du Rio Grande afin de s’approprier leur terre et d’avoir leur propre ranch. En réussissant à mener leur convoi, ils ont changé l’économie et donc l’histoire de leur pays. En 1948, Howard Hawks, qui réalise ici son 1er western, réinvente le genre sur fond de fresque historique : 5000 têtes de bétail poussées par 30 hommes sur 1500 kilomètres en territoire indien !

Pour aller plus loin…

"S’il fallait donner quelques indications pour flécher le parcours, rappelons qu’Howard Hawks a débuté sa carrière au temps du muet, s’est imposé dans les années 1930 et a donné quelques-uns de ses meilleurs films dans les années 1940, 1950, ce qui en fait un cinéaste classique du cinéma américain. Laissons de côté son goût pour le sport automobile et l’aviation. S’il y a quelque chose de plus significatif vis-à-vis de ses années de formation, c’est qu’au contraire de la grande majorité des cinéastes qui vont inventer les plus belles années hollywoodiennes, lui, vient d’une famille aisée de la côte Est et a fait des études secondaires. Ce qui lui confère une stature sociale et l’assurance, voire l’arrogance, qui vont avec : Hawks, s’il n’est jamais parvenu à une entière indépendance, est le cinéaste le plus indépendant des studios. Il est passé par tous les studios, sans jamais se plier à aucun, passant de l’un à l’autre au gré de coups de tête ou de poker. Coup de force qui n’aurait jamais été possible sans le talent ni le succès qui l’a accompagné sur quasiment toute sa carrière. Hawks et ses méthodes de travail (nonchalance et tournage dans la continuité qui amenaient toujours aux dépassements de budget) rebutaient les studios, quels qu’ils soient, mais le bougre rapportait de l’argent – seule qualité recevable à Hollywood.

Hawks a réussi dans tous les genres auxquels il s’est frotté et, à la manière d’un Kubrick, a laissé des films définitifs pour chaque : Scarface et le film de gangsters, Le Grand Sommeil et le film noir, Rio Bravo et le western, L’Impossible Monsieur Bébé et la comédie, Les Hommes préfèrent les blondes … Il serait pourtant erroné de le cantonner au statut de génial touche-à-tout. Parce que ce qui fait son indémodable qualité est plutôt dans la manière qu’il a de mélanger les genres dans un même film (tourner au comique une scène dramatique et vice versa). C’est là une des lignes fortes de son style. L’autre, majeure, c’est l’action. Ce qui donne un style sec, économe, direct. Pas de répit dans le cinéma de Hawks. Pas de place pour le sentimentalisme."
Franck Lubet, chargé de programmation de la Cinémathèque de Toulouse.

Une projection réalisée en collaboration avec les formations universitaires

Avec la collaboration d’enseignants-chercheurs et d’étudiants de l’Université de La Rochelle : Laurence Brunet-Hunaud (Licence Lettres modernes), Magalie Flores-Lonjou (EC Approches du cinéma).
Tangi Villerbu, maître de conférences en histoire contemporaine, spécialiste de l’Ouest américain, présentera le film dans un contexte historique et sociologique.

Infos pratiques

  • Maison de l’étudiant, entrée libre dans la limite des places disponibles.
publié le mardi 4 mars 2014

Contact

Espace Culture

Tél. : 05 16 49 67 76
culture@univ-lr.fr

Maison de l’étudiant
Quartier BU/FLASH
3 passage Jacqueline de Romilly
17000 La Rochelle