Dr. Kathleen STAFFORD

Le Dr. Kathleen STAFFORD est océanographe sénior au sein du Laboratoire de Physique Appliquée de l’Université de Washington (États-Unis).

Elle est accueillie pendant un mois au sein de l’Observatoire PELAGIS, « Système d’Observation pour la Conservation des Mammifères et Oiseaux Marins », de l’Unité Mixte de Service de l’Université de La Rochelle.

Un programme de recherche sur les baleines bleues

Le Dr. STAFFORD et le Dr. SAMARAN de l’Université de La Rochelle sont co-responsables d’un programme international de recherche sur les grandes baleines (baleines bleues et rorquals communs) de l’océan austral.

Une technique spécifique : l’acoustique passive

Les baleines bleues produisent régulièrement des sons caractéristiques ou vocalises. Ces sons peuvent être enregistrés durant de longues périodes grâce à des hydrophones déployés dans l’océan.

La détection des vocalises spécifiques de grandes baleines bleues dans les enregistrements est alors utilisée comme indicateur de la présence de la baleine dans une aire d’écoute déterminée.

Ainsi, l’écoute passive des sons émis par les grandes baleines dans des endroits reculés et peu accessibles comme l’océan austral peut se substituer aux observations visuelles classiques pour collecter efficacement des données sur la fréquentation de l’océan par ces espèces menacées.

Le but de la recherche : construire des modèles prédictifs

L’étude de la relation qui pourrait exister entre le nombre de vocalises détectées et les paramètres océanographiques du milieu, tels que la température de surface de la mer, le taux de chlorophylle a ou la couverture de la glace, permet d’améliorer l’interprétation des détections acoustiques des baleines.

Le lien qui pourrait être trouvé entre ces paramètres océanographiques et le taux de vocalises émis par les grandes baleines dans différents secteurs de l’océan austral et à différentes périodes de l’année permettra de construire des modèles prédictifs de la présence des grandes baleines dans l’hémisphère sud.

publié le vendredi 1er juin 2012