Accueil > Accès direct > Espace presse > Communiqués de presse > Le Conseil d’Administration reporté

Le Conseil d’Administration reporté

Le Président de l’Université de La Rochelle constate que le Conseil d’Administration de l’Université de La Rochelle qui devait examiner ce jour le projet d’établissement 2018-2021 n’a pu se réunir, suite à une occupation des locaux par un groupe d’étudiants.

Ce projet est porteur d’ambitions fortes pour l’établissement, puisqu’il prévoit pour l’essentiel de :

  • réunir les forces en recherche autour d’une spécialisation sur le Littoral urbain durable intelligent, pour apparaitre dans ce domaine comme un établissement de référence sur le plan national et international ;
  • diversifier les contenus et les modalités pédagogiques pour améliorer la réussite des étudiants, en particulier en licence, leur insertion professionnelle et leur permettre d’être mieux acteurs de leurs parcours.

Le processus de préparation de ce projet s’est déroulé en associant largement depuis 18 mois les différents acteurs au cours d’une quarantaine de réunions. Il a recueilli les avis de toutes les instances sur lesquelles repose la démocratie à l’Université : Comité Technique, Commission de la Formation et de la Vie universitaire, Commission de la Recherche.
La Nouvelle Offre de Formation a d’ailleurs été adoptée par le Conseil d’Administration le 10 juillet dernier, sans opposition particulière (26 pour, 2 contre et 2 abstentions).
Sur l’ensemble du projet, le Conseil Académique qui réunit les représentants de toute la communauté universitaire a émis un vote favorable à l’unanimité moins une abstention.

La situation d’aujourd’hui relève donc d’un coup de force. Le Conseil est par ailleurs très surpris de constater que les étudiants n’ont pas souhaité faire part de leurs revendications quand les membres du Conseil les ont invités par trois fois à s’exprimer.
Cette situation révèle également une opposition de quelques enseignants qui ne partagent pas la conception volontariste d’une université qui doit avoir conscience que sa petite taille l’oblige à être innovante et à jouer collectif.
Pour les étudiants, il y a une véritable méprise, car la majeure partie de leurs réactions concerne l’offre de formation. Or celle-ci a déjà été votée. D’ailleurs sur ce sujet nous sommes encadrés par la loi et leurs maquettes de formation sont conformes à la règlementation.

L’Université, comme elle l’a fait ces dernières semaines, va poursuivre le dialogue avec ces acteurs de manière à mener à son terme ce processus démocratique d’adoption du projet, tellement important pour son avenir.

A télécharger

Le communiqué de presse

publié le lundi 27 novembre 2017