Accueil > Accès direct > Espace presse > Communiqués de presse > Les trois nouveaux Vice-Présidents statutaires de l’Université de La (...)

Les trois nouveaux Vice-Présidents statutaires de l’Université de La Rochelle

Jean-Marc Ogier est Président de l’Université de La Rochelle depuis le 25 avril. Petit à petit l’équipe se construit. Les trois Vice-Présidents statutaires l’ont désormais rejoint.

Suite à l’élection du Président, les premiers Conseils et Commissions se sont tenus :

  • Jeanne Lallement a été élue Vice-Présidente du Conseil d’administration le 25 avril, au 1er tour avec 23 voix en sa faveur,
  • Frédéric Rousseaux a été élu Vice-Président Formation et Vie Universitaire le 10 , au 1er tour avec 24 voix en sa faveur,
  • Xavier Feaugas a été élu Vice-Président Recherche le 10 mai, au 1er tour avec 23 voix en sa faveur.

Portrait de Jeanne Lallement, Vice-Présidente du Conseil d’Administration


« C’est un plaisir et un honneur de porter, à travers ma fonction de vice-présidente du Conseil d’Administration, le projet que nous avons partagé pendant cette campagne. Il repose sur une gouvernance proactive et très impliquée dans la transformation de notre Université. Mon rôle dans la nouvelle équipe sera particulièrement centré sur les problématiques budgétaires, de gestion des ressources matérielles et humaines. »

Depuis 2004, Jeanne Lallement enseigne à l’Université de La Rochelle le Web marketing, le marketing stratégique ainsi que la communication commerciale.
Auparavant, elle a passé huit ans dans le secteur privé en tant que responsable marketing et stratégique dans deux entreprises (Éminence puis Bébé Confort, de 1993 à 2001). Reçue à l’agrégation externe d’économie et gestion commerciale en 2001, elle a enseigné en lycée à La Rochelle pendant trois ans. Elle poursuit en 2004 par un DEA en Sciences de gestion à l’IAE de Tours, puis en doctorat en 2008, obtenant le premier prix de thèse décerné par l’Association française du marketing et la FNEGE.
De 2005 à 2008, elle a assuré la direction des études du département Techniques de commercialisation de notre IUT. De 2011 à 2013, elle a été responsable de la licence professionnelle MASERTIC (Marketing des services et technologies de l’information et de la communication) spécialisée dans le Web. Depuis avril 2014, elle est directrice adjointe de l’équipe de recherche CEREGE (Centre de recherche en sciences de gestion) à la Rochelle, une équipe transdisciplinaire en sciences sociales de 20 chercheurs. Ses axes de recherche relèvent du traitement de l’information et du comportement du consommateur notamment par rapport à l’offre numérique et au temps.

Portrait de Frédéric Rousseaux, Vice-Président Formation et Vie Universitaire

"Les grands chantiers qui nous attendent sont, de manière immédiate, l’accompagnement de la fin du processus d’auto-évaluation HCERES. Et bien sûr, la mise en place de notre nouvelle offre de formation pour laquelle nous souhaitons :

  • privilégier les formations professionnalisantes et différenciantes,
  • améliorer notre lisibilité et notre attractivité,
  • encourager les pédagogies différentes,
  • développer les parcours à la carte,
  • rapprocher formation initiale et continue."

Frédéric Rousseaux est Maître de conférences en géographie à la Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines (FLASH) de l’Université de la Rochelle, depuis 2006.
En 2012, il prend la responsabilité de l’équipe de formation du master Sciences pour l’environnement, une formation à l’interface de trois facultés (Droit/IAE, FLASH et Sciences et Technologies). C’est dans le cadre de cette formation qu’un Cursus de Master en Ingénierie territoriale des espaces littoraux a été développé en 2015. Frédéric Rousseaux est aussi chercheur au LIENSS (Université de La Rochelle - CNRS) dans l’équipe AGILE. Dans ce cadre, il a participé à de nombreux programmes nationaux de recherche pluridisciplinaires, dont 4 projets ANR.
Auparavant, il a effectué une thèse financée par la Direction Générale à l’Armement (DGA) et le CNRS à l’Institut Géographique National dans le domaine de la modélisation de l’information géographique entre 2001 et 2004.
Il a ensuite été ingénieur chez ESRI (société SSII éditrice de systèmes d’information géographique).

Portrait de Xavier Feaugas, Vice-Président Recherche

« Notre Université a vu ces dix dernières années sa recherche se structurer, se différencier, et renforcer son identité sur le plan national et international tout en développant des liens régionaux forts. Travaillons ensemble pour valoriser nos grandes orientations scientifiques autour des transitions environnementales, énergétiques et numériques. »

Xavier Feaugas est enseignant-chercheur depuis 20 ans. Il a intégré l’Université de La Rochelle, en tant que Professeur à la Faculté des Sciences et Technologies en février 2001.
Après un diplôme d’ingénieur en Génie mécanique doublé d’un DEA en Science et génie des matériaux obtenus en 1990 à l’Université de Technologie de Compiègne, il s’est tourné vers la recherche dans le cadre d’une thèse CNRS en partenariat avec la société Turboméca.
Il a participé à la construction de l’IUP Science et génie des matériaux (SGM) (2001-2004) puis mis en place un master SGM (2004-2007). En 2007, il prend la direction du Laboratoire d’Études des Matériaux en Milieux Agressifs (LEMMA) et le conduit avec ses collègues à une reconnaissance nationale (note A) et internationale. En 2012, il participe activement au rapprochement du LEMMA avec le LEPTIAB qui conduit à la création du LaSIE (Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement, Université de La Rochelle - CNRS, 150 personnes), dont il est depuis, le directeur adjoint.
En dehors de ces fonctions locales, il est élu au CNU28-Milieux denses et matériaux, membre du conseil scientifique de l’IRT I2M, membre de l’ED SI-MMEA, membre de nombreuses sociétés savantes et expert pour divers organismes.
Ses thèmes de recherche sont solidement ancrés dans le domaine de la physique des milieux denses et matériaux. Il s’intéresse aux mécanismes physiques associés à la déformation et l’endommagement des solides dans des environnements considérés comme agressifs. L’équipe de recherche dont il fait partie est particulièrement reconnue dans le domaine de la fragilisation par l’hydrogène.

À Télécharger :

Le communiqué en ligne

publié le mercredi 11 mai 2016