Accueil > Vie de l’Université > Actualités et événements > Morgane, un autre regard sur l’Université

Morgane, un autre regard sur l’Université

Nous inaugurons aujourd’hui une série de témoignages qui met le projecteur sur des membres pas tout à fait « ordinaires » de notre communauté universitaire .

Ces témoignages nous révéleront des personnalités attachantes et des trajectoires originales ; l’occasion pour chacun d’entre nous de poser un regard différent sur l’autre que l’on côtoie tous les jours sans oser s’y intéresser !

Je m’appelle Morgane, j’ai 23 ans et je suis étudiante à l’Université de La Rochelle depuis 4 ans maintenant. Pourtant même si le nombre d’années peut le laisser entendre je ne suis pas en master. En effet je suis aujourd’hui en première année de licence de droit après avoir obtenu mon DEUG de lettres modernes. Pour quelles raisons avoir renoncé si proche d’une licence me direz-vous ? Avant toutes choses je me dois de vous préciser que je suis née en période de solde … de ce fait je n’ai qu’une moitié de cerveau, rapport qualité/prix oblige.

Non je plaisante ! Enfin à peu de chose près c’est la vérité, je suis infirme motrice cérébrale (IMC). On m’a donc octroyé une Ferrari à la naissance et je vis une vie à roulettes plutôt qu’à deux pieds. De ce fait ma vie en général comme ma vie universitaire en particulier a du faire l’objet de quelques adaptations.

En effet, lorsque je suis arrivée à la FLASH, j’étais comme tous les autres étudiants : excitée à l’idée de découvrir ce monde dans lequel se dérouleraient les plus belles années de ma vie, mais aussi complètement terrifiée face à cet univers totalement inconnu qui s’offrait à mes pieds. Comment allais-je m’en sortir ? Comment aborder la nouvelle équipe enseignante ? Mais aussi et surtout, moi, comment allais-je évoluer ?

Mes deux premières années de lettres se sont déroulées sans trop de difficultés, j’ai pu bénéficier d’aménagements pour mes études et mes examens, cependant c’est à partir du jour où j’ai souhaité prendre mon indépendance que les choses se sont corsées… A l’époque j’étais un peu perdue et inquiète dans ma démarche mais je n’en étais pas moins déterminée car il était devenu essentiel pour moi et les miens de m’épanouir seule en tant qu’individu et en tant que femme.
Aussi avec l’accompagnement d’Amandine Mouilleron (notre héroïne du Relais Handicap…) et l’efficacité du CROUS de la Rochelle j’ai pu obtenir un appartement dans la résidence universitaire la plus récente de la ville : Jean Jouzel. Il n’y a que deux appartements adaptés aux personnes à mobilité réduite dans cette résidence et ils se trouvent au quatrième étage (Allez savoir pourquoi ?? Après tout je ne suis pas architecte !).

Pour en revenir aux études, j’ai été contrainte de suivre ma troisième année de lettres en deux ans car l’association d’aide humaine qui me prenait en charge matin et soir chez moi, refusait catégoriquement de s’adapter à mon emploi du temps. Impossible d’être en cours à 8h le matin, impossible de suivre les derniers cours de la journée ! Coupée du groupe, malmenée par cette association, je fus très vite découragée, d’autant plus que ma nouvelle vie m’a très vite fais comprendre que mon désir d’écrire et le plaisir des lettres ne m’offriraient jamais l’assurance de subvenir seule à tous mes besoins physique et matériel (aides humaines, transports, matériels … je paye aujourd’hui au prix fort les soldes de ma naissance !) Aussi je me suis donc réorientée vers les métiers du droit.
Madame Mouilleron m’a accompagnée dans cette démarche et j’ai suivi quelques cours de droit au second semestre. De plus j’ai eu la chance de bénéficier d’un tutorat pour me faire apprécier le droit à sa juste valeur. Petit clin d’œil à mes tuteurs, je les remercie, ils ont réussi !

Je suis actuellement en 1ere année et ça se déroule plutôt bien, je suis désormais prise en charge par une des meilleures entreprises privées d’aide humaine de La Rochelle … je dois dire que tout roule comme sur des roulettes !

Enfin, étant donné que l’an dernier était une année découverte j’ai pu prendre le temps de participer à la course croisière de l’EDHEC avec un équipage du SUAPSE ; une incroyable aventure en mer et une belle manière de me rappeler la beauté de ce monde mais aussi et avant tout de la nature humaine.

Alors merci à vous Amandine, Jean-Marc, Alessandro, Julien, Mehdi, Noël, la FLASH et la fac de Droit de m’avoir aidée ou de m’aider encore chaque jour à me construire et m’épanouir dans ma vie estudiantine. Enfin merci aux lecteurs qui ont eu le courage de me lire jusqu’ici !

Amicalement, Morgane

publié le vendredi 26 février 2016