Accueil > Vie de l’Université > Vie culturelle > Opéra : Suor Angelica de G. Puccini

Jeudi 12 décembre 2013 de 19h00 à 20h00

Maison de l’étudiant

3, passage Jacqueline de Romilly
La Rochelle

Opéra : Suor Angelica de G. Puccini

La Maison de l’étudiant accueille la classe de chant lyrique de Fabrice Maurin du Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle pour une soirée autour de l’opéra Suor Angelica de G. Puccini, compositeur italien considéré comme l’un des plus grands compositeurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. A l’initiative de Martine Breillac, enseignante à la Flash. Entrée libre.

Présentation de l’oeuvre

Suor Angelica est un opéra en un acte de Giacomo Puccini, compositeur italien connu pour Madame Butterfly et La Bohème entre autres. Ce court opéra fut composé en 1917 sur un livret de Giovacchino Forzano. C’est le deuxième opéra du triptyque de Puccini dont l’élément le plus connu est Gianni Schicchi. Il fut représenté pour la première fois en décembre 1918 au Metropolitan Opera de New York. La particularité de cette courte œuvre (1h de représentation) tient à sa distribution entièrement féminine.

L’histoire se déroule dans un couvent, vers la fin du XVIIème siècle, où 7 ans auparavant, Sœur Angelica a pris le voile pour fuir le monde après avoir donné le jour à un fils illégitime. L’action commence au moment de la prière du soir ; la sœur Zélatrice distribue les punitions puis les sœurs reprennent leurs échanges. Ces conversations sont interrompues par l’arrivée des sœurs quêteuses qui disent avoir vu un riche carrosse à l’entrée du couvent. L’Abbesse arrive en effet et réclame Suor Angelica au parloir : sa tante, la Princesse, vient lui annoncer le prochain mariage de sa sœur et lui faire signer un document relatif au partage du patrimoine familial. Sœur Angelica a un mouvement de rébellion devant l’inexorable sévérité de sa tante ; mais elle exprime le désir d’avoir des nouvelles de son fils, qu’elle a vu seulement lors de sa naissance et dont elle n’a aucune nouvelle depuis 7 ans. Sa Tante lui apprend que le jeune garçon est mort depuis deux ans. Sœur Angelica signe le parchemin et, pétrifiée par la douleur, reste seule à évoquer l’enfant qu’elle ne pourra plus embrasser. Elle choisit de se donner la mort pour rejoindre son fils défunt, mais invoque le pardon de la vierge dans son dernier souffle.

  • Direction  : Fabrice Maurin
  • Piano : Régis Séjourné
  • Durée du spectacle : 1 heure

Infos pratiques

  • Entrée libre dans la limite des places disponibles
  • Renseignements : Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle / 05 46 30 37 44
publié le mercredi 11 décembre 2013