Accueil > Vie de l’Université > Vie scientifique > Brèves de la recherche > Les chercheurs du LaSIE en apesenteur à bord de l’Airbus ZéroG

Les chercheurs du LaSIE en apesenteur à bord de l’Airbus ZéroG

Études théorique et expérimentale des ponts capillaires en apesanteur

Un projet inédit avec des chercheurs du laboratoire LaSIE CNRS-Université de La Rochelle et du LMGC CNRS-Université de Montpellier en collaboration avec le CNES Mérignac.
L’objectif scientifique du projet est d’étudier, dans des conditions de microgravité, le comportement des ponts capillaires jusqu’à la rupture, en se focalisant sur les instabilités et le comportement dynamique (très rapide) associés à une évolution proche de la rupture.

Les chercheurs et les labos

LaSIE(équipe M2N) - UMR CNRS 7356 – Université de La Rochelle
Olivier MILLET

NGUYEN Hien
PERAUDEAU Bruno
LEMAIRE Mathieu

contact : olivier.millet@univ-lr.fr


LMGC – UMR CNRS 5508 – Université de Montpellier

EL YOUSSOUFI Moulay Saïd
DEVIC Stephan
MIELNICZUK Boleslaw

Les travaux de recherche proposés dans ce projet peuvent avoir un impact significatif au sein de la communauté scientifique des milieux granulaires et de la géomécanique de façon plus large. En effet, une meilleure compréhension du comportement et de la stabilité des milieux granulaires humides aux grandes échelles (avalanches, glissements de terrain, fissuration et retrait des sols,..) passe avant tout par une description fine du comportement et de la stabilité des ponts capillaires à l’échelle du grain.

Les résultats attendus intéressent directement un certain nombre de collègues du Groupement de Recherche International « Multi-Physics and Multi-scale Couplings in Geo-environmental Mechanics » (GDRI CNRS GeoMech) travaillant sur des aspects variés liés à la capillarité dans les milieux poreux. Ce GDRI, qui associe plusieurs pays européens (Italie, Pays-Bas, Espagne) et d’Amérique du nord (Canada), fédère environ 350 chercheurs et de nombreux partenaires industriels comme l’ANDRA, le BRGM, l’INERIS, l’IFPEN. Il est dirigé par Olivier Millet de l’équipe M2N (Méthodes Mathématiques et Numériques) du LaSIE et François Nicot de l’Irstea de Grenoble.

Le lien pédagogique

Enfin, ce projet comporte également un volet pédagogique. Une classe de 3ème du collège Fromentin a été associée au projet. Les élèves ont eu la possibilité de tester en apesanteur quelques expériences simples qu’ils avaient réalisées. Dans un contexte de désertification des études scientifiques au niveau national, il nous semble important d’essayer de (re)motiver les collégiens et les étudiants pour effectuer des études scientifiques, en faisant ressortir les liens forts qui existent entre les mathématiques, la physique.

À voir

Regardez cette incroyable expérience sur notre chaîne Youtube.

publié le mardi 17 octobre 2017