La filiale ADERA (SAS) a pour but de promouvoir et de gérer des programmes de recherche partenariale en Nouvelle-Aquitaine.

Crée en 1967 l’ADERA est longtemps resté une association. En juillet 2020, sa structure juridique a connu une évolution majeure avec la transformation attendue de l’association en société par actions simplifiée (SAS). Cette SAS est une filiale « in house » des établissements de l’Enseignement supérieur et de la recherche de la Nouvelle Aquitaine : Université de Bordeaux, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Bordeaux INP et La Rochelle Université.

Cette filiale a pour but de promouvoir et de gérer des programmes de recherche partenariale, c’est un acteur majeur de la relation Université-entreprises en Nouvelle-Aquitaine. Seconde structure de valorisation académique en France, elle allie la réactivité d’une structure privée et la rigueur académique issue des établissements d’enseignement supérieur. Elle agit comme un facilitateur de relations économiques et scientifiques et constitue un véritable outil de collaboration public/privé.

Pour le compte des établissements, l’ADERA prend en charge la gestion administrative et financière des activités suivantes :

  • Les contrats de recherche
  • Les cellules de transfert et les plateformes technologiques (activités de prestation, reposant sur l’expertise des laboratoires, portée par une ou plusieurs personnes, et parfois liées à des équipements scientifiques)
  • La formation continue
  • Les colloques

Des cellules de transfert de technologie

L’ADERA porte ainsi des plateformes et cellules de Transfert de Technologie, entités financièrement autonomes mais adossées à des laboratoires, qui réalisent des prestations de services ou de recherche à destination des acteurs socio-économiques. Les cellules bénéficient ainsi d’un environnement universitaire propice au développement de solutions innovantes tout en étant actrices des préoccupations sociétales et économiques des territoires. Une trentaine de cellules existent aujourd’hui à l’échelle de la Région dans des domaines variés : pharmacologie, science des matériaux, œnologie, analyses physico-chimiques, biologie, sciences humaines…

Dans le cadre d’un rapprochement opéré en 2016, La Rochelle Université a confié à l’ADERA les gestions de plusieurs activités : des cellules de transferts et des contrats de recherche. Actuellement, La Rochelle Université héberge 2 cellules de transferts de technologie :

  • Cohabys, spécialisée dans l’étude des interactions entre les activités industrielles en mer et la faune marine,
  • GéoNauvha, spécialisée dans la justice spatiale, l’aménagement du territoire, les mobilités et le développement durable.